Menu Fermer

Les Flotteurs en Premier

Des Flotteurs, c’est quoi ?

Les  flotteurs sont les fondations d’une maison flottante. Parce qu’elle flotte sur l’eau, cette maison n’est jamais stable. En effet, elle se déplace en 3 dimensions : hauteur, largeur et profondeur.

  • Floaters/ Schwimmer/Flotteurs
    Floaters/ Schwimmer/Flotteurs

Puisqu’ils sont toujours en mouvements, les flotteurs doivent pouvoir résister aux courants d’eau. En même temps, ils doivent supporter le poids entier de la péniche, tout en encaissant les divers mouvements aquatiques.

Vous vous souvenez d’Archimède?

Comme découvert par Archimède dans son principe: la force flottante ascendante qui est exercée sur un corps immergé dans un liquide, submergée totalement ou partiellement, est égale au poids du liquide que le corps déplace et  cette force agit dans la direction ascendante au centre de la masse du liquide déplacé.

Voici un rappel  rapide du Principe d’Archimède  (cliquez sur son nom pour ouvrir un popup)

Quel type de Flotteurs pour notre type de maison flottante?

À la recherche des flotteurs les plus appropriés :  ceux de cette taille, soit 20 x 5 m, fabriqués par des professionnels, coûtent 50 000 € et plus. En explorant une alternative plus économique, je suis tombé sur le blog de Matthias Westphal  (pop up)

L’idée est d’utiliser les conteneurs IBC (photos ci-dessus) comme flotteurs. Il est nécessaire de fixer 20 conteneurs sous la plate-forme de la maison flottante. Chaque conteneur IBC peut contenir 1 000 litres et offre ainsi une capacité de charge de 1 000 kg (moins le poids mort). En tout, cela donne donc une capacité de charge d’environ 20 tonnes. Cependant, les autorités fluviales berlinoises ne délivrent plus de permis  pour les structures ouvertes comme celle-ci.  En effet, en  cas de tempête, si le bateau se brise, le risque de pollution est possible.

Comment sont construits les flotteurs?

L’idée est donc de construire une base en bois pour entourer et protéger les conteneurs IBC. Cette structure en bois est étanche à l’eau et résistante aux chocs, grâce à plusieurs couches d’un mélange de fibres de verre et de résine. Ce coffrage offre ainsi une résistance élevée aux tempêtes, aux vagues et à la glace aussi. De cette façon, la totalité de cette structure  permet d’atteindre une charge utile de plus de 40 tonnes. L’écart entre les conteneurs IBC et les murs en bois est ensuite renforcé. Il s’agit encore d’une nouvelle méthode utilisée dans la construction de maisons flottantes. Je vais tout expliquer dans un prochain article

  • Floaters Construction side

La structure de base de flottaison

J’ai décidé d’utiliser le bois comme base de cette construction. Le bois est une matière première renouvelable que j’adore travailler. Pourtant, sur le long terme, le bois et l’eau ne sont pas vraiment les meilleurs amis du monde.  Ainsi, la structure en bois se doit d’être étanchéifiée. Ici, j’utilise un tissu de fibres de verre spécial et un mélange de résine. Cette technique donne également une résistance maximale au flotteur.

D’abord, un cadre de poutre en bois massif de construction est vissé solidement. Ensuite, celui-ci est protégé des infiltrations d’eau par un double revêtement bitumineux. Puis, les panneaux de bois extérieurs – également scellés sur un côté avec du bitume – sont attachés à ce cadre de poutre.

.La maison flottante se compose de quatre flotteurs. Ceux à l’avant ont un biseau de 45 degrés pour offrir moins de résistance à l’eau. La partie avant de ces flotteurs est aussi rigidifiée avec des traverses. Les coins sont arrondis avec la toupie, de sorte que le revêtement de fibre de verre s’adapte parfaitement aux angles et aux bords. Alors un ponçage et meulage intensif est indispensable afin que la résine époxy (pour l’étanchéité ) trouve une bonne adhérence. Pas vraiment mon travail préféré…comme vu sur la photo masquée, ci dessous.

Holger Masqué
Holger Masqué

 

Joint de protection en fibre de verre et résine

Au cours de mes recherches sur le scellement du bois, j’ai appris qu’il était important de ne pas prendre de polyester (moins cher) . Il est indispensable d’utiliser de la résine époxy, résistante à l’eau. Aux environs de Berlin, j’ai découvert une entreprise locale (managée majoritairement par des femmes) où trouver des tissus epoxy et de la fibre de verre à un prix équitable. Voyez sur Bootsservice-Behnke (en popup)

Bientôt sur YouTube je vais détailler le processus de travail complet … Ci-dessous, un amuse-gueule:

Quelle est la prochaine étape  pour les flotteurs?

Dans prochain article, je vais vous montrer comment connecter ces flotteurs à une plate-forme solide.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *