Menu Fermer

Kreuzberg et les géants de la haute technologie

Kreuzberg : en pleine mutation.

Berlin-Kreuzberg a subi un changement radical au cours des 15 dernières années. A l’origine, un quartier multiculturel alternatif avec des loyers abordables. C’est devenu un quartier branché et à la mode, où le coût du logement est en constante progression.. L’implantation d’ entreprises de  haute technologie et de start up favorisent cette flambée des prix.

Beaucoup pensent que l’implantation d’entreprises technologiques telles que Zalando est importante pour Berlin. Bien sûr, ces sociétés apportent de l’argent et des emplois. En tant que métropole créative bon marché, Berlin est « une vitrine avantageuse pour une implantation ». En effet, ces entreprises  s’attachent à garantir à leurs employés des services tels que la garde d’enfants, ménages, etc . Ainsi, près de 60 000 personnes travaillent à Berlin dans l’économie numérique … Ce nombre augmente chaque année … L‘arrivée de sociétés Internet  entraîne une transformation radicale de pans entiers de la population berlinoise. Les Spätis et les pubs établis de longue date deviennent des magasins de chaussures ou de savons équitables. Les vieux immeubles sont transformés en résidences exclusives. 

  • MediaSpree Berlin
    MediaSpree Berlin

Le nouveau quartier de la galerie Eastside en est l’exemple le plus parlant. Hôtels, bureaux, parking et le centre commercial East Side Mall viennent d’ouvrir. Ce monstre commerçant compte plus d’une centaine de boutiques. Le nouveau siège de Zalando  doit s’installer d’ici la fin de l’année. Environ 2 000 personnes travailleront sur 100 000 mètres carrés pour renforcer encore la suprématie de Zalando dans le commerce en ligne en Europe. Pas d’appartements dans ce nouveau quartier.. Seulement deux raisons d’être ici: travailler ou consommer …

Ainsi, les entreprises de haute technologie changent-elles la ville en excluant  les habitants d’antan? L’espace commercial comme le nouveau quartier de la Spree devient-il si standardisé qu’à part consommer rien d’autre n’y est possible. ? Est-ce que Berlin ne devient-elle pas seulement un toile de fond touristique contre laquelle les entreprises de haute technologie se mettent en scène?

Silicon Valley : un exemple ?

Comment ces entreprises de haute technologies changent-elles la ville? Jetons un coup d’œil sur la Silicon Valley. Là-bas, les sièges sociaux  de Google, Facebook & Co ressemblent à  des petites villes vivant en autarcie; Du coiffeur au médecin, tout est concentré dans un seul espace mais uniquement pour les employés. L’idée est surtout de créer une ville intelligente, entièrement connectée et en réseau. Tout est géré en interne pour une efficacité optimale. Ainsi, les employés vivent au travail où même l’intendance quotidienne est prise en charge. 

A cause du pouvoir d’achat exorbitant de ces employés, les loyers des habitations autour de ces entreprises augmentent. Un chambrette dans une colocation  coûte 1 400 dollars à San Francisco. L’explosion des loyers entraîne un nombre d’expulsions forcées, en augmentation de 70% ces dernières années. Les entreprises de haute technologie offrent prospérité mais au prix d’une gentrification à outrance. Surtout un nouveau type de  ségrégation économique se met en place. Ici toute  diversité sociale disparaît et laisse place à un entre-soi, sécurisé peut-être mais sans pluralisme. 

En anglais, une analyse complète  ici (popup): un travail scientifique exceptionnel  de Cassandra R. Stumer

Google à Kreuzberg

Dès que Google a annoncé son intention d’ouvrir un siège à Kreuzberg, les habitants se sont mobilisés. Tous redoutaient la hausse des loyers et les expulsions en résultant. Des collectifs comme « Google fuck off » ou « Google est un bon voisin » ont manifesté devant le siège berlinois de l’entreprise  Finalement, le géant technologique a accepté de se retirer en novembre. Un succès pour les manifestants.

Fort de cette expérience, il convient de se demander quelle ville nous souhaitons réellement. Est-ce avant tout une marchandise et un marché, un lieu que nous consommons et où nous consommons? L’efficacité et l’optimisation sont-elles les éléments la plus importants dont les villes ont besoin? Voulons-nous Amazon plutôt que des libraires de quartier? Préférons-nous Deliveroo avec des conducteurs mal payés plutôt que de petits restaurants dans chaque rue? L’application Tinder au lieu d’une rencontre au  bar local?

Comment empêcher des entreprises telles que Google ou Facebook d’écraser la créativité berlinois ? Comment défendre la spécificité berlinoise contre les normes technocratiques? Peut-être Berlin a-t-elle  besoin de fablabs appartenant à la ville pour développer des idées non commerciales pour l’avenir. Il est grand temps de débattre de ce que devrait être la ville de demain. Comment utiliser le potentiel créatif de la ville sans renoncer à sa propre identité?

En complément voir aussi le post précédent : https://floatyourhomeberlin.com/gentrification-fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *